Plus fort que les incorruptibles, voici les interopérabilisateurs.

Ils se sont rendus à la police pour avouer qu'ils avaient contourné des mesures de protection technique à des fins d'interopérabilité. D'après la nouvelle loi DADVSI ils risquent jusqu'à 30 000€ d'amende et 6 mois de prison.

pas de garde à vue prévue, les dépositions seront transmises aux autorités judiciaires, et une réponse, quelle qu'elle soit, nous sera communiquée. Ces décisions, apparemment, avaient été prises en amont.

On attend avec impatience la réponse. Vous pensez qu'elle arrivera avant ou après mai 2007??