Google, les blogs et del.icio.us

On peut lire beaucoup de chose sur Google et les blogs, particulièrement ces derniers temps avec l’histoire du nofollow. Pour bien comprendre cette relation je pense qu’un peu d’histoire du web est nécessaire (mon dieu le web à peine plus de 10 ans et je parle déjà d’histoire pour le web !)

On peut lire beaucoup de chose sur Google et les blogs, particulièrement ces derniers temps avec l’histoire du nofollow. Pour bien comprendre cette relation je pense qu’un peu d’histoire du web est nécessaire (mon dieu le web à peine plus de 10 ans et je parle déjà d’histoire pour le web !)

En 1994 le web existe à peine mais déjà David Filo et Jerry Yang étudiants à l’université de Stanford collectent les adresses des sites qui les intéressent et les regroupent sur un site web : le premier annuaire du web est né : Yahoo! Un annuaire ce sont des humains qui visitent des sites, les classent et leurs collent des mots clés pour qu’on les retrouves plus tard. L’annuaire de yahoo est limité par le nombre “d’enquêteurs” qui travaille pour yahoo.

En 1995 les chercheurs de Digital lancent Altavista[1], le premier moteur de recherche contrairement à un annuaire ce sont pas des humains qui font le tri mais un programme informatique. Altavista devient vite un succès car il recense beaucoup plus de pages que Yahoo mais par la suite la qualité des résultats va décroître mais surtout un concurrent arrive…

En 1998 Stanford frappe encore, Larry Page et Serguei Brin deux étudiants de la prestigieuse université révolutionnent la recherche sur Internet grâce au Pagerank de Google, comme Altavista c’est un moteur de recherche mais il est bien plus performant car il prend en compte les liens entre les pages.

Google se base sur les liens entre les pages pour classer les sites. Un blog seul n’est rien, les blogs n’ont de sens qu’en réseau, le blog est une affaire de lien. Le lien entre Google et les blogs est donc le lien entre Google et les blogs et donc le lien entre Google et les blogs… Désolé je n’ai pas pu m’en empêcher !

Lorsque sur mon blog je met un lien vers une page je fait le travail de “l’enquéteur” de Yahoo j’indique que tel site parle de telle chose et qu’il est intéressant[2]. Google exploite ensuite cette information pour faire son classement.

D’un côté les annuaires de type Yahoo qui donne la qualité mais peu de quantité, de l’autre les moteurs de recherche type Altavista : quantité mais peu de qualité. Au milieu Google qui en exploitant les liens met un peu d’intelligence humaine dans son classement, on obtient qualité et quantité. A la base l’algorithme Pagerank est très puissant, les blogs ne viennent pas le perturber[3] , au contraire, il l’améliore en y injectant un peu de traitement humain. C’est une sorte de calcul distribué, chaque bloggeur réalise un traitement, le tri de quelques sites, de manière bien plus pertinente qu’un programme et l’informatique de Google fait ce qu’elle sait faire : traiter rapidement une grande quantité d’information de manière bête.

Le risque pour google est que l’on finisse par pouvoir se passer de lui, après tout ce n’est plus lui qui fait le tri il ne fait qu’assembler les résultats… Le système de tags de del.icio.us me permet déjà de me passer de Google pour certaines recherches spécialisées dans les domaines plutôt geek. Je ne rentre plus les mots clés dans Google, mais je les utilise pour fabriquer l’url qui va m’afficher les meilleurs liens. Ce phénomène des tags n’a pas fini de nous étonner…

Notes

[1] A ne pas confondre avec Astalavista aujourd’hui 😉

[2] C’est pourquoi il est important de choisir les mots que l’on utilise dans un lien

[3] Le phénomène du Google boombing est totalement marginal, d’autant que la plupart du temps Google remonte l’explication en même temps que la bombe

One thought on “Google, les blogs et del.icio.us”

  1. Bonsoir,

    Petit crochet provenant de ces fameux liens … en l’occurrence chez Luc, qui me permet d’arriver ici sans passer par Google (rire). Enchanté et ravis de tomber sur ce sujet, et ce blog…
    Bonne analyse…en vérité tout compte…vrai que la multiplicité des liens et citations est importante, vrai aussi qu’il faut les nommer selon la ou les cibles désirées, sinon totalement inefficace et absence des moteurs … mais point suffisant tout de même…

    Il faut aussi il est vrai, tout nommer :
    de la simple photo (éviter image001, qui forcement doit être aussi commune que Martin chez nous autres !),
    le contenu des notes et/ou pages (pour les sites), doit aussi être parlant, les moteurs « tapent » sur les métas et mots clef, mais depuis les abus de certains qui remplissaient les métas en n’en plus finir, pour s’afficher à la moindre recherche… les pages suivantes sont maintenant visitées pour vérifier la cohérence avec les titres et métas…
    mais en insistant bien sur un thème, (je l’ai fait ici, bonjour la faune, mais test grandeur nature concluant voir la note concernée (tension chaud le son !)
    vrai qu’avec quelques bons mots clefs, on attire qui on veut…(cela m’a beaucoup amusé… et surtout confirmé)
    de plus le blog, par ses dates et ses nombreuses notes, offre encore plus de renseignements.
    Tout nommer, le moindre son (quand il y en a), les images, et incorporer des noms porteurs et génériques dans les textes.

    Autre petit exemple chez moi tout récent : tape « semaine de la biodiversité » dans google, je suis première page ( devant l’elisee.fr… rire), et ma note ne date que de mercredi (pas mal non, et assez fier aussi tient)…
    Reste à tout cela, 2 ou 3 inscriptions dans des annuaires porteurs type weborama et autres (à ce titre Luc, je t’ai vu dans infosite.maxibottin.com ils ont écorché ton nom un peu…vérifie !)…et le tour est joué…
    sur cette exemple de la biodiversité, je comprends que la cohérence de la note soit référencée (j’ai bossé tout le mois sur le sujet quand même !!!),
    en revanche, pour « clar_ et les chics types »( j’évite de la nommée pour t’éviter la faune…), alors que n’ayant aucunes photos, mais les bons mots, ils sont quelques uns a tomber chez moi et la chercher encore (ils ont « Pirella » en échange ou l’ABCdefg…rire).

    Désolé quand je m’arrête, ben je m’arrête plus justement…
    a une prochaine très sûrement, j’ai noté le lien de toute façon… crois tu que je l’offre à google en te « linkant » rire encore…

    Bien amicalement
    Chab.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.