A vendre: loi DADVSI jamais servi

Tout ça pour ça… Lentement mais surement la vente de musique en ligne sur les grandes plateformes de distribution se convertit au mp3.

– Vendredi 30 juin 2006: la loi DADVSI est adopté par le parlement.

– juillet 2006 yahoo vendait un titre de Jessica Simpson en mp3 pour 1,99$

– décembre 2006 c’est EMI qui trempait un orteil dans l’eau avec un mp3 de norah Jonesmp3

– 23 décembre 2006: publication du premier décret d’application de loi DADVSI

– Janvier 2007 virginmega.fr met en vente 200 000 titres au format mp3, mais ils ne sont pas mis en avant, il faut donc se lever de bonheur pour trouver des mp3 sur le site.

– Janvier 2007 La fnac lance à son tour la vente de 150 000 au format mp3. En mettant en avant la section mp3. Du coup j’ai acheté 3 titres, plutôt que de me prendre la tête à les télécharger sur emule…

– En 2007 une major met une partie de son catalogue en vente au format mp3…

Sur le site de la fnac on peut lire ceci, le choix et vite fait non?

CONDITIONS D’UTILISATION DES FICHIERS NUMERIQUES
Pour les titres au format WMA DRM :
sept gravures sur CD
cinq transferts vers des baladeurs compatibles

Pour les titres au format MP3 :
Lecture, transfert et gravure sans limitations dans le cadre d’un usage privé.

Bon, tout ça pour vous dire qu’il n’y a plus aucun doute sur l’obsolescence de la loi DADVSI, à vos enchères:

A vendre: loi DADVSI jamais servi

One thought on “A vendre: loi DADVSI jamais servi”

  1. Oui c’est beau quand même. La logique économique à son paroxisme : le modèle le plus faible meurt … : le modèle payant moins attractif que le modèle gratuit.

    J’aurais rajouté un commentaire tout de même, tu me déçois là de ne pas l’avoir dit : Qui est le père du DRM en France ?
    ….


    réponse: R2DV.

    Je retiens donc la principale morale de cette histoire : Il n’y a pas de bon sens : un ministre attiré par l’appat du gain propose une loi poussée par les lobbies et se défend de travailler pour le bien public et nos entreprises et nos artistes alors même que la majorité des internautes savaient que son projet était illusoire.

    R2DV aurait pu être à l’origine d’une grande réforme s’il avait soutenu le projet du forfait de rémunération à l’abonnement ADSL pour les artistes.
    Aujourd’hui il n’est qu’un pantin politique de plus.

    Attention : cet homme comme d’autres sont payés à l’assemblée et au ministère par nos impots !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.