Les OGM sont les DRM des plantes

La traçabilité en lieu et place des DRM. Cet article compare un système de watermarking digital à la traçabilité des aliments. On peut aussi comparer un fichier protégé par DRM à certain type d’OGM. Je pense bien sur à la semence “Terminator”.

La nature est bien faite et normalement les graines d’une plante permettent de faire pousser une nouvelle plante… Sauf si… En modifiant la plante on rend ces graines stériles. C’est le rêve des vendeurs de semences. Ca leur permettrait de contrôler l’usage qui est fait du produit qu’ils vendent. Bref, le même rêve que celui de l’industrie de la musique. On prend un fichier Wav[1], on lui ajoute des DRM et ça devient un fichier électroniquement modifié.

“La piraterie” des bien culturels fait souvent la une de l’actualité, ainsi que les OGM mais on fait rarement le rapprochement. Si pour les OGM des problématiques de santé publique se rajoute, le problème du contrôle de l’usage est le même dans les deux cas. La question de fond qui relie les deux est celle du droit d’auteur et de la propriété intellectuelle. Et on la retrouve concernant les logiciels et les médicaments. Avec à chaque fois des conséquences de plus en plus grave.

Le but de la propriété intellectuelle est de favoriser, d’inciter à l’innovation.
Le droit d’auteur existe pour garantir les droits des artistes mais aussi ceux du public.

Les deux demandent un équilibre subtil pour réellement contribuer à leur raison d’être. Aujourd’hui sous la pression de différents groupes de pression et à l’occasion des bouleversements provoqués par le numérique cet équilibre et en train d’être rompu. Nous sommes devant un choix primordial:

  • – Soit nous profitons des nouvelles technologies pour innover et partager toujours plus de savoir avec le plus grand nombre.
  • – Soit nous laissons faire, et ces mêmes technologies ne serviront que les intérêts économiques d’un petit nombre.

Si vous voulez en savoir plus, il ne faut pas manquer “Du bon usage de la piraterie” de Florent Latrive qui explique tout cela bien mieux que moi, bien plus en détail et avec de nombreux exemples.

Notes

[1] musique non compressé

One thought on “Les OGM sont les DRM des plantes”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.