If value copy

Un article sur la bière open source dans libération. Je le pointe car un paragraphe m’a bien plus:

«La propriété intellectuelle, qu’elle prenne la forme de copyright, de licences ou de brevets, s’est étendue de façon exponentielle ces vingt dernières années. Le concept légal fondamental est “if value then right” (s’il y a de la valeur, il y a un droit) : quand il y a une valeur économique, il y a une propriété intellectuelle. C’est en réaction que s’est constitué le mouvement open source car cette propriété du code entravait le meilleur développement possible d’un logiciel», expose Superflex. Les artistes ont retourné la formule en «if value, then copy».

Je trouve que ça résume assez bien l’opposition que nous en somme en train de vivre entre propriété privée et biens communs. Dans la logique de la propriété privée si ça a de la valeur (que ce soit matériel ou immatériel) il y a un droit et l’accès doit être restreint à ceux qui peuvent payer pour qu’un profit individuel soit généré. Dans la logique des biens communs si une idée a de la valeur elle doit pouvoir être copiée, modifiée et enrichie… Pour bénéficier au plus grand nombre.

If value then right copy

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.